Mettre le jeune au centre d un processus decisionnel

Travailler à la citoyenneté nécessite d’inscrire ce programme dans la durée. Un programme à long terme qui va demander effort et patience pour arriver à maturité. Le chiffre “2025” est là pour nous le rappeler.

 

Déjà, depuis six mois, Simon-Pierre Escudero, chargé de mission pour ce programme, a fait le tour du réseau Don Bosco, avec pour ambition de préparer, en amont, la venue du Maire de la République des Enfants, mais aussi faire remonter toutes les initiatives éducatives qui placent le jeune au centre d’un processus décisionnel. Le but : engager une dynamique globale de responsabilisation du jeune dans ce réseau et dans la société. La venue du Maire va dans ce sens : son exemple doit servir d’inspiration. D’enfant des rues, Jefferson est devenu responsable d’un foyer et s’est retrouvé à la tête d’un gouvernement composé d’adolescents de 13 à 18 ans. Si cela est possible en Colombie, pourquoi ne parviendrions-nous pas dans notre pays à confier des responsabilités à des jeunes ? Cela passe par une question primordiale : quelle “République des Enfants” souhaitons-nous créer en France, en Belgique afin d’inventer la Cité de demain ?